A la rubrique des travaux de rénovation énergétique, l’isolation des combles perdus est à placer dans les indispensables. A travers son étude, NCS Energie s’est appuyé sur près de 2 000 factures de chantiers réalisés en 2017 pour mettre en lumière les habitudes de facturation des professionnels du secteur. Parmi eux, nous avons mis l’accent sur le coût de celui de l’isolation des combles perdus.

Coût moyen et fourchette de prix

301 factures de travaux d’isolation des combles perdus ont été analysées. Ces factures correspondent majoritairement à un soufflage d’isolant en flocons ou à la pose d’isolant à dérouler sur le plancher des combles.

Le prix moyen relevé est de 37€ par m² d’isolant posé. La répartition des coûts est la suivante :

L’amplitude de la fourchette de prix peut s’expliquer par la diversité des isolants et des techniques d’isolation utilisées ou encore par un coût plus ou moins élevé de la main d’œuvre. La facture peut également contenir des prestations supplémentaires comme la dépose et l’évacuation de l’ancien isolant ou encore des travaux sur la trappe d’accès aux combles. C’est d’ailleurs le cas pour 55% de l’échantillon analysé, pour lesquels la facture ne contient pas seulement la fourniture et la pose de l’isolant. L’ensemble de ces travaux annexes et étroitement liés à l’isolation des combles perdus est pris en compte dans les prix indiqués et peut donc justifier une large fourchette.

Marques d’isolants les plus posées en combles perdus

Les marques les plus représentées de l’échantillon sont : Rockwool (38,9%), Isover (27,4%) et Knauf Insulation (12,5%). Treize marques se partagent les 20% restants.

Influence du Crédit d’impôt sur la performance en isolation des combles perdus

Nous avons comparé la performance de l’isolation avec celle requise pour l’obtention d’aides à la rénovation énergétique comme le crédit d’impôt ou la prime énergie. En combles perdus, le seuil minimal à atteindre pour bénéficier de ces aides est une résistance thermique de 7 m².K/W.

Parmi nos relevés, 68% des isolations affichent exactement un R égal à 7 m².K/W. 1% se situe en dessous de ce seuil, correspondant sans doute à un complément d’isolation. Enfin, dans 31% des cas la résistance thermique dépasse 7 m².K/W. Dans cette tranche, la résistance thermique moyenne est de 8 m².K/W et varie de 7,1 à 10,2 m².K/W.

On note que dans 99% des cas, la résistance est au moins égale à celle requise par le Crédit d’Impôt.

Commentaires Via Facebook