Pour conclure cette étude menée par NCS Energie sur le coût des travaux de rénovation, revenons sur l’isolation des murs par l’extérieur. Afin de mieux connaître la réalité du terrain, 2 000 factures de chantiers de travaux réalisés en 2015 ont été passées au crible. Parmi elles, se trouvent celles liées à l’isolation des murs par l’extérieur. Retour sur les habitudes de facturation des professionnels du secteur pour ce type de travaux de rénovation énergétique.

Coût moyen et fourchette de prix

Nous avons récupéré un échantillon de 133 factures d’ITE (Isolation Thermique Extérieure) pour les murs. Elles correspondent à des isolations de murs par bardage ou par enduit sur isolant. Cette quantité de données nous permet d’estimer le coût d’une ITE à l’échelle nationale mais reste trop réduite pour une estimation régionale.

Les prix relevés correspondent à la facture totale de l’ITE donnée par mètre carré d’isolant posé. Leur répartition est donnée ci-dessous. Le prix moyen est de 158€ TTC par m² d’isolant.

Coût moyen et fourchette de prix

Grâce à ces relevés, nous pouvons estimer que dans 80% des cas, une ITE coûte entre 104€ et 211€ TTC par m² d’isolant. Le coût moyen est quant à lui estimé à 158€ ± 5€ TTC par m² isolé.

Comme pour l’isolation des combles perdus, la fourchette est large. Cela s’explique notamment par des isolants et des types de poses bien distincts selon la technique d’ITE employée, bardage ou enduit sur isolant. Des travaux complémentaires peuvent également s’ajouter dans certains cas, comme la dépose de l’ancien isolant, une réparation de la façade ou encore l’installation d’un échafaudage, expliquant la diversité des prix. On note en effet que dans 86% des cas analysés, des travaux induits sont facturés en plus de la fourniture et la pose de l’isolant.

Marques d’isolants les plus posées en ITE

Sur l’échantillon analysé, les marques les plus représentées sont : Knauf Insulation (30,1%), Sto (12%) et Isover (11,3%). Ce top 3 correspond à plus de la moitié des isolations thermiques extérieures de murs. Les autres marques sont très dispersées, chacune étant peu représentée.

Influence du Crédit d’impôt sur la performance en isolation extérieure de murs

Comme pour l’isolation des combles perdus, nous avons comparé la résistance thermique de l’isolant posé avec celle nécessaire pour obtenir certaines aides à la rénovation énergétique comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou la prime énergie. La résistance thermique minimale est de 3,7 m².K/W pour les murs.

Un tiers des factures analysées donne une résistance thermique exactement égale à ce seuil minimal1% se situe en dessous de ce seuil, correspondant certainement à un complément d’isolation. Dans 69% des cas, la résistance thermique dépasse 3,7 m².K/W. Dans cette tranche, la résistance thermique moyenne est de 4 m².K/Wet varie de 3,75 à 5,70 m².K/W.

Il est intéressant de noter que dans 99% des cas, le seuil minimal requis pour le Crédit d’Impôt est atteint voire dépassé.

Commentaires Via Facebook