l est évident que votre production d’énergie ne coïncidera probablement pas avec votre consommation. En effet, les moments où vous produirez le plus d’électricité ne seront certainement pas ceux où vous en consommerez le plus. C’est pourquoi vous devez songer au surplus que cela peut engendrer, à son rejet sur le réseau ou à son stockage au sein de votre habitation. En effet, dans le meilleur des cas, on estime qu’un foyer auto-producteur de son énergie consomme environ 40% de ce qu’il a produit sans système de stockage. Dans le cas contraire, on peut tout à fait imaginer que si vous ne produisiez pas suffisamment d’énergie, en fonction des conditions climatiques (pas assez de soleil, de vent…), le réseau EDF vous fournirait le complément. Auquel cas, vous ne régleriez que l’électricité consommée. D’autre part, sachez que, du point de vue électrique, l’autoconsommation évoque l’électricité consommée sur le lieu même de production. Par ailleurs, d’un point de vue financier, l’autoconsommation implique que le producteur consomme l’électricité qu’il a lui-même produit sans la vendre à un quelconque fournisseur.Mais finalement, pourquoi vous suggérer vivement en 2017 de passer à l’autoconsommation énergétique ?

Les avantages et les inconvénients de l’autoconsommation

Pourquoi consommer l’énergie produite chez soi en 2017 ?

Pour quelles raisons l’autoconsommation devient-elle un sujet d’actualité en 2017 ? Pour quelles raisons devrions-nous produire l’énergie dont nous avons besoin chez nous ? Ou pourquoi ne pas plutôt la vendre directement à un fournisseur ?
Tout d’abord, dîtes-vous que si vous êtes vous-même en mesure de produire et de consommer votre propre énergie en 2017, il est évident que vous serez indépendant et autonome face aux nombreux fournisseurs qui souhaitent vous vendre leur électricité. De plus, si vous passez à l’autoconsommation, sachez que vous ferez inévitablement des économies sur vos factures énergétiques. En effet, le prix d’achat de la production d’électricité photovoltaïque par EDF ne fait que diminuer depuis le début des installations de panneaux photovoltaïques ou d’éoliennes, tandis que le prix de vente de l’énergie ne fait qu’augmenter.
Pour le moment, depuis le decret du 10 mai 2017, le prix de vente de l’électricité photovoltaïque à EDF (23,2 cts€/kWh pour une puissance de moins de 3 kwc et 20,4 cts€/kWh pour une puissance inférieure à 9 kwc du 10 mai au 30 juin 2017)  est supérieur au prix de l’électricité que nous payons à EDF (moyenne de 15 cts€/kWh). Or, ceci risque fort de ne pas durer longtemps au vue de l’augmentation croissante de ce dernier. Il ne sera donc pas intéressant de vendre l’électricité produite par du photovoltaïque à EDF mais plutôt de s’auto-alimenter.(parité reseau) et même de vendre le surplus d’électricité à edf (10 centimes €/kwc depuis le decret du 10 mai 2017)
En effet le tarif d’électricité en 2017 devrait fortement augmenter (certains analystes nous précisent même une augmentation de 40 % en l’espace de 8 ans), ce qui, on le constate déjà attire la grande majorité des particuliers à se diriger actuellement sur le choix des installations photovoltaïques pour l’auto-consommation avec vente de surplus  plutôt que sur la vente de l’électricité à EDF.

LA PARITÉ RÉSEAU AVANT 2020 EN FRANCE:

Une étude prévoit pour 2020 une division par 2 du coût de production du kWh photovoltaïque par rapport à 2010. Si l’on prévoit en parallèle une augmentation croissante du prix de détail de l’électricité, il faut s’attendre à voir la parité réseau apparaître dès 2018 dans le sud de la France pour les systèmes photovoltaïques non intégrés au bâti, et sur la moitié du territoire pour les petits systèmes et avant 2020 pour tous les segments de marché.

Pour une installation de panneaux photovoltaïques destinée à l’auto-consommation, le prix du kWh se calcule en divisant le coût de l’installation par le nombre de kWh produit sur environ 25 ans (il s’agit de la durée moyenne garantie). De ce fait, ce montant du kWh est garanti, lui aussi, pour cette même durée de 25 ans, et sera beaucoup moins élevé et plus stable par rapport au prix d’achat de EDF. C’est pourquoi, cela ne vaut donc plus le coup de vendre son électricité, il est alors préférable de produire sa propre énergie et de la consommer personnellement ( ou bien de vendre le surplus à EDF).
Si l’on considère en 2017, par exemple, une installation de panneaux photovoltaïques de 3 kW qui produit environ 4000 kWh par an, vous produirez une moyenne de 100000 kWh sur une durée de 25 ans (il s’agit de leur de vie approximative). Son coût devrait approcher de 10 000 à 12 000 Euros en comptant le matériel ainsi que la pose, ce qui reviendrait à payer le kWh que vous aurez produit de 0,13 à 0,14 centimes d’euros. De plus, en adoptant cette nouvelle attitude, ce nouveau comportement, vous respecterez davantage l’environnement, vous diminuerez et effacerez, par là même, votre impact et votre empreinte sur le monde.
En effet, vous ne ferez plus appel aux différents fournisseurs, tel que EDF qui vous vendrait du courant provenant de la production de centrales nucléaires. Au contraire, en choisissant l’auto-consommation énergétique, vous ferez essentiellement appel aux énergies renouvelables, c’est-à-dire à la nature elle-même ! Cependant, cette démarche sera d’autant plus marquante si vous mettez en application d’autres principes : avoir une bonne isolation, utiliser des appareils à économie d’énergie et modérer les comportements consommateurs d’énergie.
Du reste, il est évident que consommer l’énergie que l’on a soi-même produite est plus respectable d’un point de vue éthique puisque l’énergie est consommée à l’endroit même où elle a été produite. Parallèlement, cette consommation simultanée à la production permet bien sûr d’alléger considérablement le réseau électrique.

Comment fonctionne un système d’autoconsommation?

La démarche d’autoconsommation énergétique en 2017 vous intéresse mais vous ne savez pas exactement de quelle manière il fonctionne ? Suivez-nous dans cette rubrique et vous connaîtrez tous les secrets de l’autoconsommation énergétique.
Tout d’abord, sachez que l’on peut parler d’autoconsommation énergétique provenant d’un équipement photovoltaïque ou d’une éolienne mais pas uniquement. L’autoconsommation est une démarche qui peut s’effectuer aussi grâce à une combinaison d’appareils. Ainsi, vous pouvez tout à fait combiner vos panneaux photovoltaïques à un chauffe-eau thermodynamique ou à une pompe à chaleur, vous en ferez alors un système hybride pouvant aussi combiner des panneaux solaires à une éolienne, ou bien des panneaux solaires qui produisent de l’électricité et également qui chauffe l’eau chaude sanitaire (ex: panneaux dualsun), ou bien un système aérovoltaïque (photovoltaïque + chauffage)…
Dans le cas de panneaux photovoltaïques, c’est le rayonnement solaire qui est capté par les panneaux qui est convertit en énergie électrique. Si vous choisissez de vous équiper d’une éolienne, ce sera l’énergie cinétique provenant du vent qui sera transformée en courant. Ce courant électrique produit sous votre toit ou dans votre jardin sera également consommé chez vous grâce à un onduleur permettant de le convertir en courant alternatif. Vous n’aurez donc plus l’obligation d’être raccordé au réseau EDF pour pouvoir recevoir du courant électrique (cependant un système d’auto-consommation vous obligera à continuer à être raccordé à EDF, nous verrons tous les détails par une autre rubrique).
L’idéal pour consommer l’énergie produite chez vous est d’optimiser au mieux cette autoconsommation en modifiant probablement vos habitudes de consommation énergétique.
En effet, profitez de la journée, c’est-à-dire du pic de production de l’énergie électrique, pour faire fonctionner non seulement, bien sûr, vos appareils sans cesse en fonctionnement tel que le réfrigérateur, le congélateur, la ventilation… mais également des appareils tel que le lave-vaisselle ou la machine à laver. Il semble alors plus adéquate de mettre à profit une partie de l’énergie produite simultanément au cours de cette journée.
Cependant, pour ne pas avoir à rejeter le surplus sur le réseau EDF, nous vous conseillons vivement de procéder à l’investissement et à l’installation de batteries permettant de stocker le courant produit en surplus. Cela permet alors de vous auto-alimenter tout le restant de la journée, la nuit, mais aussi pendant les périodes laissant moins filtrer les rayons du soleil, peu venteuses ou tout autre moment où vous ne pourriez pas profiter des énergies renouvelables auxquelles vous faîtes appel habituellement pour produire votre courant.
Et oui, si votre équipement de panneaux photovoltaïques peut fonctionner à « plein régime » en été, par exemple, ce ne sera pas le cas au cours des longs mois d’hiver, pendant lesquels vous devrez faire appel plus souvent à EDF si vous n’investissez pas dans des systèmes dits intelligents (domotique) et des batteries de stockage. (de plus en plus performantes en 2017)
Sachez néanmoins que des systèmes d’autoconsommation énergétique très complet (avec système intelligent, batteries..etc…) seront plus onéreux qu’une revente de votre énergie auprès d’EDF. Mais n’oubliez pas que plus on avance dans le temps et plus le tarif de vente de l’électricité photovoltaïque à EDF diminue tous les trimestres (actuellement 0,2393 € à fin décembre 2016) et que le tarif de l’électricité que nous payons à EDF augmente de plus en plus (bientôt la parité…).

CONCLUSION

L’autoconsommation énergétique possède des atouts non négligeable si on doit la comparer avec par exemple une installation solaire photovoltaïque dédiée pour la vente à EDF:

  • Coût d’une installation solaire photovoltaïque pour l’auto-consommation plus faible que photovoltaïque pour la vente à EDF (ex: installation sans batterie ni système intelligent) pas besoin d’intégrer les panneaux au bâti…)
  • Des économies futures sur sa consommation énergétique.( prix électricité en constante hausse)
  • On ne touche pas à l’étanchéité du toit car pas d’intégration des panneaux au toit.
  • Simplicité administrative (peu de démarche administrative à réaliser)

Ces propos vous ont convaincu et vous souhaitez vraiment procéder à l’adoption d’un équipement en auto-consommation en 2017 :