A l’écoute des acteurs de notre secteur, nous sommes allés à la rencontre de deux professionnels de l’isolation de combles. Kamel et Ilyasse de l’entreprise DBT PRO ont gentiment accepté notre présence sur un chantier d’isolation des combles perdus par soufflage et ont partagé avec nous leur expertise sur le sujet.

Un gros potentiel d’économies d’énergie

Une centaine de mètres carrés à isoler et un toit monopente attendaient nos deux professionnels. Un chantier qui aurait dû durer 1h mais qui s’est finalement avéré plus compliqué que prévu. La hauteur sous toiture étant particulièrement faible, il était impossible de tenir accroupi dans les combles. Un cas rare pour lequel il a fallu s’allonger pour atteindre tous les recoins.

Pas de panique, nos deux experts ont pris leur mal en patience ! Pour la bonne cause puisque cette isolation de combles devrait réduire d’au moins 20% la facture de gaz des occupants. Un argument non négligeable, d’autant que les travaux leurs auront coûté 1€ grâce au Pacte Energie Solidarité. Même s’ils ne souffrent pas du froid grâce à des fenêtres en double vitrage et des murs isolés, la perspective de réduire leur facture d’énergie est une motivation bien suffisante.

Le soufflage de l’isolant dans les combles

C’est vers 8h que le chantier débute. Après avoir installé l’échelle pour accéder aux combles par la trappe prévue à cet effet et préparé la machine servant à préparer la laine de verre en flocons, notre duo est fin prêt à commencer le soufflage. Le machiniste est chargé d’alimenter la cardeuse au fur et à mesure du soufflage avec les 20 sacs de laine de verre et le souffleur grimpe dans les combles pour poser l’isolant. Les deux communiquent à l’aide de la gaine pour arrêter ou redémarrer la machine pour passer d’une partie à une autre du toit.

L’opération est éprouvante pour le souffleur qui doit ramper sur les poutres de la charpente pour répartir l’isolant et ce, malgré les bois qui traversent les combles. Mais le résultat est là : il est 10h et 33 cm d’isolant recouvrent le plancher des combles. Il ne reste plus que la trappe d’accès aux combles à isoler. Un petit coffrage et un carré d’isolant viennent donc terminer ce chantier, qui aura finalement duré près de 2h30.

Quelques recommandations pour faciliter le chantier

Nos deux pros reconnaissent qu’un chantier préparé à l’avance par vos soins peut leur faciliter le travail (et réduire le coût des travaux par la même occasion). Rien de compliqué à condition que monter dans le toit ne vous fasse pas peur ! Il s’agit notamment de vider les combles de tout ce qui peut y être entreposé. Un deuxième coup de pouce est la protection des spots, à l’aide d’un pot de fleur retourné par exemple, afin qu’ils ne soient pas en contact avec l’isolant, ce qui risquerait de l’enflammer. Des petites choses qui sont fortement appréciées par le souffleur qui peut alors aller à l’essentiel.

Les points de vigilance pour l’isolation des combles perdus par soufflage

Commentaires Via Facebook