L’amendement proposant l’éligibilité au CITE de la pose de Pompes à Chaleur (PAC) géothermiques a été adopté par l’Assemblée Nationale. Une nouvelle qui devrait permettre d’encourager les installations de cet équipement hautement performant alors que la filière française souffre d’un fort ralentissement.

La pose de la PAC géothermique désormais éligible

La Pompe à Chaleur géothermique est un système de chauffage permettant de capter la chaleur présente en sous-sol. Cet équipement performant, tirant profit d’une source d’énergie renouvelable, permet de réduire significativement la consommation énergétique d’un bâtiment. A ce titre, la PAC géothermique est éligible aux différents dispositifs d’aide à la rénovation énergétique.

L’amendement présenté par Véronique Louwagie, propose cependant d’aller plus loin dans le soutien de la filière française des PAC géothermiqueS en élargissant l’assiette du CITE à la pose de l’équipement lui–même. Jusqu’à cette proposition, seul le coût de main d’œuvre relatif à la pose de l’échangeur thermique était éligible au Crédit d’Impôt Transition Énergétique. C’est donc désormais l’ensemble coût de l’équipement + coût de la main d’œuvre qui pourra bénéficier du taux unique à 30%.

Combien coûte l’installation d’une PAC géothermique ?

La PAC géothermique demande un investissement initial conséquent : entre 15 000€ et 25 000€. Le texte rappelle que cette somme représente un frein psychologiqueau développement de cette technologie chez le particulier. D’où la nécessité d’un dispositif d’aide renforcé.

La PAC géothermique est éligible à la Prime Energie elle-même cumulable avec le Crédit d’Impôt, ce qui réduit considérablement le coût initial.

Une fois installé, ce système de chauffage permet à un foyer de consommer 3 à 4 fois moins d’énergie.

Le saviez-vous ?

L’obtention des aides et subventions est conditionnées à la qualification de l’entreprise qui réalise les travaux d’économies d’énergie. Faites votre demande de devis sur NCS Energie pour être mis en relation avec des professionnels qualifiés.

Relancer un marché en difficulté

Cela devrait permettre de relancer une dynamique sur un marché qui a vu son nombre d’installations divisé par 5 par rapport à 2008. La députée Véronique Louwagie rappelle également que le soutien à cette énergie renouvelable constitue un moyen de création d’emplois locaux qualifiés dans la profession du forage. La qualification Qualiforage est requise pour les foreurs intervenants sur ce type de chantier.

Halte aux idées reçues sur la PAC géothermiqu

IDÉE REÇUE « L’installation d’une PAC géothermique nécessite beaucoup d’entretien »

⇒ En réalité la PAC géothermique de ne demande pas plus d’attention qu’une chaudière classique. La pression et la qualité du fluide caloporteur doivent être vérifiées une fois par an. Un dépoussiérage annuel du compresseur et du condenseur est également conseillé.

IDÉE REÇUE « Je n’habite pas près d’une source thermale : la géothermie n’est pas pour moi »

⇒ La géothermie n’est pas réservée aux zones géologiquement actives. Dans sa version basse température, elle fonctionne à moins de 30°. C’est dans sa version haute température constituée de grandes canalisations que la géothermie n’est pas applicable partout.

IDÉE REÇUE « La géothermie ne peut pas fonctionner en dessous de 0° »

⇒ Le réseau de captage est capable de capter les calories jusqu’à -20°C. Cela signifie que, sous nos latitudes, le système peut permettre de se chauffer toute l’année sans équipement d’appoint.

IDÉE REÇUE « La géothermie ne consomme pas d’énergie »

⇒ Le système géothermique a toutefois besoin de consommer de l’énergie pour son fonctionnement. La géothermie reste très économique puisque chaque kWh consommé permet d’en restituer 3 à 4 sous forme de chaleur soit une économie sur la facture de chauffage de l’ordre de 70%.

Commentaires Via Facebook