Le 27 septembre, le Gouvernement a présenté son projet pour la Loi de Finance 2018 avec une ligne de conduite : en faire profiter tous les Français, sans exception. Que contient ce nouveau budget et quelles sont les mesures qui nous attendent pour l’année prochaine ?

Le Plan Loi de Finance 2018

Fin septembre, le Gouvernement a présenté le nouveau projet de budget pour le PLF (Plan Loi Finances) de 2018. Comme chaque année, de nombreuses mesures concernent le secteur du bâtiment, avec notamment des focus sur la transition et la rénovation énergétique, le PTZ, les dispositifs fiscaux comme le crédit d’impôt, les allocations, etc. Voici les principaux projets autour du BTP et de la transition énergétique.

Transformation du CITE : se recentrer sur l’essentiel

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est prolongé jusqu’en 2018, soit 875 millions d’euros de subventions prévues pour aider les particuliers à payer leurs travaux de rénovation énergétique à hauteur de 30 %. Cependant, le crédit d’impôt pour les travaux est voué à évoluer en se transformant en prime, suivant un système assez similaire à celui des primes énergie.

Pour préparer ce changement de statut du CITE, dès le 28 mars 2018, le remplacement des fenêtres, des volets et des portes ne rentrera plus dans la liste des travaux éligibles à cette aide. En effet, la volonté du gouvernement est recentrer les aides financières sur les travaux les plus rentables en termes d’économies d’énergie (isolation, changement de chaudière, etc). La pose de fenêtres isolantes sera toutefois toujours éligible à la TVA à taux réduit (5,5 %). Il faut également noter que depuis le 27 septembre, les fenêtres, volets et portes ne bénéficient plus que de 15 % de CITE en attendant sa suppression définitive dans le dispositif en mars.

Généralisation du chèque énergie

Après une expérimentation de plusieurs mois dans quelques département français, le chèque énergie va se généraliser et s’étendre à tout le territoire dès 2018. Le budget estimé pour cette opération est d’environ 600 millions d’euros au total. Pour rappel, le chèque énergie vise à remplacer les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz et sera accordé aux ménages à faibles revenus. Le montant de ce chèque dépend des revenus fiscaux des foyers bénéficiaires.

Les aides de l’Anah encore renforcées

Pour 2018, le PLF prévoit d’accorder 110 millions d’euros à l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour aider à rénover 75 000 logements. Cet objectif de rénovation thermique devra être atteint tous les ans pendant le quinquennat. Rappelons que les aides de l’Anah sont également réservées aux ménages les plus modestes et le montant de l’aide accordée pour les travaux de rénovation dépend des revenus des demandeurs. Pour en savoir plus, consultez notre page dédiée aux aides de l’Anah et à son programme Habiter Mieux.

Commentaires Via Facebook